Soclages, distances et échelles

Pour les joueurs que nous sommes tous, (de tournois ou ….de salons!), il n’est rien de plus rédhibitoire que d’avoir consacré une partie de son temps à peaufiner des unités et des figurines, et de découvrir un jeu qui, s’il semble intéressant à tester, propose d’emblée des principes de soclage inadaptés à vos chères armées…

VdV, comme d’autres, propose un choix. Il a été fait parmi ceux qui sont les plus communément pratiqués.
Pour du 15mm, nous préconisons des socles de 4cm de front sur 1,5 cm de profondeur pour une plaquette d’infanterie. Ce front est commun à toutes les plaquettes de cavalerie aussi.

Le front d’un tel socle sert de base (!) également aux mesures de distances et constitue une unité de distance ou « UD ».

Bien sûr, un soclage différent est toujours possible, comme le disent différentes règles, pour peu que les deux côté adoptent le même.

Il est toutefois impératif de considérer l’espace proportionnel qu’occupaient les différentes armes que sont l’infanterie, la cavalerie et l’artillerie sur le champ de bataille.

Sans faire de cours pédant, tactique vient du grec taktikon qui peut se traduire par « formation » dans le sens de « disposition » ou « arrangement ».

Faire un jeu tactique c’est donc bien respecter cette base qui va conditionner ensuite la possibilité de se déployer ou de manoeuvrer plus ou moins facilement au travers du décor ou des troupes amies à proximité.

Dans l’idéal le front d’un bataillon en ligne doit  faire environ la moitié de celui occupé par un régiment de cavalerie dans la même formation et à plein effectif. Il est à peu près égal par contre à celui d’une batterie déployée.

Nous avons fait un compromis ici, considérant qu’un régiment de cavalerie n’est pas toujours à plein effectif mais le joueur peut introduire  librement cette notion.

Dans VdV donc :

  • Un bataillon est constitué de 4 plaquettes de 4cm de front qui placées en ligne, sont agencées sur deux rangs et  occupent alors 8 cm de large.
  • La batterie est constituée au choix de 2 plaquettes de 4cm ou une embase de 8cm, amenant donc à ce même front.
  • Le régiment de cavalerie est de 3 plaquettes, considéré donc le plus souvent à 3 escadrons, et occupe  un front de 12 cm, 16cm si les joueurs décident d’ajouter le 4eme escadron sous forme d’une plaquette supplémentaire. Le choix est libre.

Au delà de ces considérations, la règle gère aussi des contraintes d’espacement à réaliser entre unités en-deçà desquels  des mises en désordre sont à prévoir  voire plus …Il semble aberrant de voir en effet des bataillons ou des fronts d’unités complètement soudés afin de ne pas laisser une miette de terrain libre à l’adversaire alors que la réalité était tout autre pour se ménager des intervalles de manoeuvre.

Pour résumer, on peut donc estimer ces 4cm (l’Unité de Distance) correspond dans le jeu à environ 75 à 80 mètres réels.

Les feux d’armes légères tirent ainsi entre 0 et 3 UD et la portée la plus efficace s’arrête à 2UD maximum dans le jeu (150 mètres environ).

Pour se donner une idée, une batterie lourde de 12 livres peut tirer jusqu’à 17 UD dans VdV, ce qui proportionnellement, n’est pas loin de la réalité !

Nul n’est prophète en son pays, mais créer une règle avec ses principes de base simples, concourt à notre avis à restituer les contraintes réelles d’organisation sur le terrain,  (vous avez dit tactique ?),  telles que devaient les vivre certains généraux de l’époque…

 

Soumettre un commentaire