Les origines

VdV a été conçu par deux joueurs de Jeu de Guerre, membres de l’Association « Les Vieux de la Vieille » à Amilly, près de Chartres, dont le parcours individuel et l’attrait pour le jeu est différent.

Alain DEHAINE a été membre d’association dans les Yvelines avant de nous rejoindre à Chartres, après notre rencontre aux IPO à Levallois.

Il avait terminé premier du tournoi Art de la Guerre organisé alors et qui était son jeu de prédilection, après avoir pratiqué divers jeux y compris des jeux fantastiques comme Warmaster. Son attrait pour le jeu de guerre est directement motivé par l’analyse et la mise en oeuvre de décisions ou de mécanismes susceptibles de rendre le comportement historique d’une époque vis à vis des problèmes posés par son adversaire !

En d’autres termes, Alain est venu au Jeu pour l’attrait qu’il représente en soi, dès lors que les comportements vis à vis des décisions demeurent crédibles.

Bien qu’il reconnaisse s’y mettre, sa venue au Jeu de Guerre n’a pas été immédiatement motivée par l’attrait de la figurine.

Jean Luc BERNARD a été membre dans les années 74 du groupe de la Sabretache à Paris qui avait initié la première règle française de Jeu « Le Kriegspiel ».

Après une longue période, il trouve un groupe de joueurs passionnés comme lui et ce groupe fonde les Vieux de la Vieille. En lien avec d’autres joueurs et les auteurs de diverses règles de Ganesha Games, il traduit en Français Song of Drums & Shakos et son extension (MDS) pour cet éditeur, jeu d’escarmouche napoléonien. Il traduit également son « pendant » pour le wargame « Drums & Shakos Large Battles » mais cette traduction n’est pas encore en ligne à ce jour.

Son attrait pour le jeu a été essentiellement motivé au départ par la figurine en soi, et le plaisir ensuite de l’utiliser comme vecteur dans divers jeux. Participant du groupe cité plus haut où peintres, graveurs créaient à l’époque du plat d’étain c’est par la recherche de documentation historique que certaines périodes comme la Guerre de Trente Ans et le XVIIème siècle en général l’ont passionné et l’ont attiré vers le Jeu de Guerre, en dehors des parties mensuelles de Kriegspiel de l’époque.

La complémentarité de nos compères a abouti à cette idée de concevoir deux systèmes (VdVwg et VdVsk) où ils retrouveraient les tensions, les mécanismes et le plaisir vécus ici ou là, mais réunis enfin dans une même règle privilégiant le jeu et les joueurs en évacuant tout ce qui est complexité de calculs ou difficulté de prise en main.
L’un privilégiant le jeu tactique pur (wg), l’autre une certaine approche du jeu où l’épique rivalise avec le plaisir de jouer avec de belles figurines « personnalisées » (sk).

La Voie de la Victoire est née de cette idée.

Le premier support historique, à savoir le  l er Empire, s’imposa alors à eux pour la richesse tactique qu’il offrait et donc mieux « éprouver » les règles à concevoir.

 

Soumettre un commentaire